Formations en alternance en cette période de COVID-19

Circulaire informative 7970 du 16/02/2021 de la Fédération Wallonie-Bruxelles relative aux formations en alternance en cette période de COVID-19: synthèse à destination des opérateurs d’enseignement.

Par an, l’enseignement en alternance doit être composé d’au moins 600 périodes de formation en établissement scolaire et de 600 heures d'activité de formation par le travail en entreprise par an.

Les 600 périodes de formation en établissement scolaire peuvent exceptionnellement être diminuées tant pour les filières ‘article 45’ que celles ‘article 49’ si les conditions spécifiques d’organisation des écoles en 2020-2021 ne permettent pas d’atteindre le quota de 600 périodes. Dans ce cas, il appartiendra au Conseil de classe de faire figurer dans le dossier de l’élève que celui-ci est dispensé de partie des périodes de formation en établissement.

La décision d’octroyer les certificats et les attestations à un élève qui n’a pas effectué l’entièreté de sa formation en établissement reviendra au Conseil de classe.

S’il n’est pas possible d’assurer 600 heures de formation en entreprise aux apprenants, des périodes complémentaires de formation professionnelle doivent être organisées au sein des établissements scolaires (CEFA) afin que ce nombre d’heures ne soit pas inférieur à 300 par année de formation au deuxième degré et à 450 par année de formation au troisième degré.

Si l’apprenant n’a pas eu la possibilité d’effectuer le nombre d’heures de travail en entreprise requis, il reviendra au Conseil de classe, en concertation avec le Jury de qualification, de faire figurer dans le dossier de l’élève que celui-ci est dispensé de ces heures de formation en entreprise, eu égard aux mesures prises en vue de lutter contre la propagation du COVID-19.

La décision d’octroyer le CQ à un élève qui n’a pas effectué l’entièreté de sa formation en entreprise reviendra, quant à elle, au Jury de qualification.